Au XIIIème siècle les rois de France cherchent à affirmer leur suzeraineté dans le Vivarais Septentrional et pour cela, s’efforcent d’obtenir le soutien des petits seigneurs locaux. Le 7 novembre 1291, Gérenton, seigneur de St Romain Valmordane, fait hommage à Philippe le Bel de son château de St Romain moyennant le montant d’une année de revenus de tous ses biens compris dans cet hommage. Par ce même contrat (paréage), Gérenton vend à Philippe le Bel un terrain «suffisant et convenable» pour la construction d’une ville qui sera le siège d’une Cour Royale de Justice (balliage) pour tout le Haut Vivarais. En 1294 Philippe le Bel octroie à la «villa nova de Boceio» une charte de franchise par laquelle ses habitants sont exempts de tous les impôts d’alors (péage-taille) sauf la gabelle (impôt sur le sel) milice etc… Cette situation privilégiée doit accroître l’augmentation de la population. En 1368 le bourg comptera jusqu’à 11 notaires royaux

Mais pendant la guerre de cent ans (XIV, XVème siècle) des bandes armées pillent la région; c’est pourquoi décision est prise de fortifier la butte de Boucieu. Une partie de la ville basse sera démolie et reconstruite plus haut suivant un plan bien défini pour servir de remparts.

Quand la guerre de cent ans se termine, aux alentours de 1446, le calme revenu, une période de reconstruction commence. Les habitants trop à l’étroit dans ces maisons conçues la plupart comme des abris sommaires, redescendent au pied de la butte pour bâtir la ville de Boucieu, telle que nous la voyons aujourd’hui, presque intacte.

Informations : www.boucieuleroi.com